Abstract.

Heavy oil cracking is a special heavy oil upgrading process which is based on the fluid catalytic cracking (FCC) process. Heavy oil cracking is similar to FCC except that the oil feed has a higher concentration of feed components boiling above 540 OC.

Whether or not heavy oil cracking is a profitable operation depends on the price differential between crude and residual fuels or between light and heavy crudes. An investment of 500 millions dollars (USA, 1982) for a residual hydrotreater and heavy oil cracker gives an estimated discounted cash flow return of about 27% if the price differential between light and heavy crude is $10 per barrel.

The feedstock for a profitable heavy oil cracking process must be carefully evaluated. The important factors are metals, heteroatoms, carbon residue, and crackability of the 540 OC+ fraction.

Heavy oil cracking, because of high metals on the equilibrium catalyst, produces more hydrogen and coke and less gasoline. The Metals Passivation Process offered by Phillips Petroleum Company is an accepted method for reducing the deleterious effect of heavy metals on cat cracking catalyst and 69% of the USA cat cracking capacity is under license.

Heavy oil cracking has been in commercial operation since 1961 and since 1981 in conjunction with an atmospheric residua hydrotreater. The future of heavy oil cracking will evolve around processing even heavier crudes by using upgrading processes before hydrotreatment.

Résuné. Le craqriage des pétroles lourds est un procédé spécifique de. valorisation des pétroles lourds, basé sur ie procédé de craquage catalytique fluide (FCC). Le craquage des pétroles lourds ressemble au FCC sauf que la charge a une concentration plus élevée en produits bouillant au-dessus de 540 OC.

Le fait que le craquage des pétroles lourds soit ou non une opération profiiable dépend de la différence entre les prix du pétrole brut et des combustibles résiduels ou entre ceux des bruts légers et lourds. Un investissement de 500 millions de dollars (EUA, 1982) dans une unité d'hydrotraitement de résidus et dans un craqueur de pétrole lourd produit un bénéfice actualisé d'environ 27% si la différence entre les prix des bruts légers et lourds est de 10 dollars par baril.

La charge pour un procédé rentable de craquage des pétroles lourds doit être évaluée avec soin. Les paramètres importants sont constitués par la présence de métaux, des hétéroatomes, des résidus carbonés, et par la possibilité de craquage de la fraction 540 'Cf.

A cause de la quantité importante de métaux sur le catalyseur d'équilibre, le craquage des pétroles lourds produit plus d'hydrogène et de coke et moins d'essence. Le procédé de la passivation des métaux, mis au point par la Phillips Petroleum Company, est une méthode agréée pour réduire l'effet gênant des métaux lourds sur le catalyseur de craqua

This content is only available via PDF.
You can access this article if you purchase or spend a download.