Abstract

The cracking activity of crystalline aluminosilicates (zeolites) and its relation to catalytic cracking mechanisms is reviewed. The relative roles of active cracking component and matrix are discussed. There are synergislic effects of the matrix on the activity of a zeolite. The matrix can seive as a sink for sodium ions. Among factors affecting catalyst activity, selectivity, and stability are temperature, steam partial pressure and sodium concentration. The exceptional selectivity of zeolitic cracking catalysts can be understood in terms of a simple model that involves the hydrogen transfer activity of zeolitic catalysts.

Unusually large increases in gasoline yield are obtained by prior hydrotreating of cracking feed stocks. Zeolitic catalysts are less sensitive to metals poisoning than are amorphous silica-alumina catalysts. Although zeolite cracking catalysts have been in commercial use only since 1962, about 90% of all U.S. commercial units employed them in 1969. During this period, several new generations of cracking catalysts with ever-increasing quality have been developed and commercialized both for moving bed and fluid bed catalytic units. Design features for fluid bed units have undergone modification and adaptation to zeolite catalyst capabilities to achieve optimum performance.

Résumé

On examine le pouvoir de craquage des silicates d'alumine cristallins (zéolites) et sa relation avec les mécanismes de craquage catalytique. Les rôles respectifs du composé actif de craquage et de la matrice sont analysés et l'on montre que matrice a des effets synergistiques sur l'activité d'un zéolite. La matrice peut également servir au dépôt des ions de sodium. Parmi les facteurs influant sur l'activité catalytique, la sélectivité et la stabilité se trouvent la température, la pression partielle de vapeur et la concentration de sodium. La sélectivité exceptionnelle des catalyseurs zéolitiques de craquage peut être interprétée au moyen d'un simple modèle. Le transfert d'hydrogène effectué au moyen de catalyseurs zéolitiques est démontré par la découverte de grandes augmentations dans le rendement en essence lorsque les produits destinés au craquage font l'objet d'un hydrotraitement préalable. Bien qu'ils soient sensibles à l'empoisonnement des métaux, les catalyseurs zéolitiques sont plus résistants que les catalyseurs amorphes à base des silicates d'alumine. Bien que les catalyseurs zéolitiques de craquage ne soient commercialement disponibles que depuis 1962, environ 90 % des installations commerciales américaines en utilisaient en 1969. On compare les rendements et les données opératoires en performance commerciale de divers catalyseurs zéolitiques et de catalyseurs amorphes à base des silicates d'alumine dans des installations catalytiques à lit fluidisé et i lit mobile.

On évalue brièvement les caractéristiques souhaitables des insta

This content is only available via PDF.
You can access this article if you purchase or spend a download.