Abstract

Desire for personal transportation, reflected in rapid growth of car populations in Western Europe, Japan and the U.S.A., sparked corresponding automotive industry expansion, with its tremendous contribution to economic recovery. A complexity of engine-fuel combustion relationships also evolved.

While maximum ONR occurs primarily at low engine speeds, the trends toward higher stall speeds of American automatic transmissions and higher engine speeds and loads in Europe and Japan have lent greater significance to

  • Motor ON and fuel sensitivity, and

  • engine designs to minimize high temperatures and hot spots.

High road octane depreciation at low engine speeds with mechanical transmissions, simulated by the DON method, has favored volatile lead alkyls.

Engine-fuel volatility relationships and surveys are discussed.

Exhaust emissions control has become a major parameter of engine design. Automotive and oil industry activities are described. Leaner carburetors may require closer volatility matching of engines and fuels. Leaner and better mixture distribution may increase part throttle knock while reducing road depreciation. Evaporation loss control and possibly effects on total emissions are discussed. Increased carburetor icing and deposits may result from crankcase blowby recirculation in sealed systems. The paper concludes with an appraisal of other engines, including gas turbine and rotary combustion.

Résumé

Le désir de posséder un moyen de transport personnel s'est traduit par un accroissement rapide du parc automobile en Europe occidentale, au Japon ainsi qu'aux Etats Unis. Parallèlement, l'expansion correspondante de l'industrie automobile a fortement contribué à la reprise économique. Des rapports complexes entre les moteurs et la combustion des carburants sont alors apparus. Alors que l'exigence maximum en octane imposée se réalise à des regimes du moteur peu élevés, la tendance vers des vitesses minima plus rapides qui caractérise les transmissions automatiques americanes, par ailleurs en Europe et au Japon le régime d'utilisation des moteurs est plus élevé et les imposées plus grandes, ce qui a conduit à porter une plus grande attention (a) à l'indice d'octane Motor ainsi qu'à la sensibilité du carburant, (b) à la conception des moteurs eux mèmes pour abaisser les hautes températures de fonctionnement et réduire les "points chauds". La méthode DON utilisée pour simuler une dépréciation importante de l'indice d'octane route sur moteurs à régime lent, équippés de transmissions mécaniques, a conduit vers l'utilisation des alkyles volatiles au plomb. L'auteur discute alors la relation moteur/volatilité des carburants et les études faites à ce sujet.

Le contrôle des gaz d'échappement est devenu un des principaux paramètres de l'étude des moteurs.

L'auteur décrit l

This content is only available via PDF.
You can access this article if you purchase or spend a download.