Résumé

Le laboratoire de Recherches de l'Institut Françals du Pétrole a entrepris un certain nombre de recherches expérimentales sur les phénomènes de combustion qui ont pour buts finaux d'élucider: IO La cinétique et le mécanisme des réactions de combustion; z0 Le mécanisme de la propagation des flammes.

On voit qu'il s'agit de travaux importants et né- cessitant de longues recherches. Pour résoudre les problèmes précédents plusieurs séries de recherches ont été entreprises.

I - La cinétique et le mécanisme des réactions de combustion sont étudiées par E. Freling & P. Dugleux, à l'aide des méthodes habituelles de la ciné- tique chimique, mais en utilisant des dispositifs expérimentaux permettant d'enregistrer d'une manière continue et à l'aide d'un procédé d'enregistrement photographique, la variation de la pression en fonction du temps pendant la période précédant l'inflammation, aussi bien que pendant et après la combustion, non seulement pour les flammes normales, mais nussi pour les flammes froides, les flammes à très long retard ainsi que pour les luminescences précé- dant certaines flammes. On a pu ainsi arriver à la conclusion que dans le cas des hydrocarbures para E- f iniques, la région d'inflammation appelée parfois "péninsule d'explosion" n'existait pas, car au lieu d'une courbe continue présentant cette forme particulière on a: I) Une première courbe séparant la région des f iammes normales de celles de l'oxydation lente; z) Une seconde courbe délimitant une région adjacente de la précédente aux hautes températures e; aux basses pressions; cette courbe peut intersecter la précédente ou même délimiter une région séparée de celle des inflammations normales. Cette région correspond à des flammes à retard considérable et ne s'amorçant qu'après la production d'oxyde de carbone * Institut Français du Pétrole, Paris, France. comme produit intermédiaire. D'autre part pour tous les hydrocarbures étudiés le long de la courbe normale d'inflammation, les retards à l'inflammation croissent lorsque la pression augmente, puis pour une pression déterminée ce retard passe par un maximum et décroît. Pour les valeurs de la tempé- rature et de la pression correspondant à ce maximum du retard, la courbe délimitant la région d'explosion présente un point d'inflexion.

La place réservée au présent mémoire étant limitée, il n'a pas été possible d'exposer les travaux de Freling & Dugleux, mais on pourra se reporter aux mémoires publiés dans la Revue de l'Institut Fran- çais du Pétrole de 1948 à 1950 et au Rapport de Freling Pr Laffite au 8ème Conseil Solvay (Rruxelles 1950).

D'autres mémoires paraîtront ultérieurement dans I& Revue d

This content is only available via PDF.
You can access this article if you purchase or spend a download.